...Prie les corps des hommes - les vivants-,
prie-les d’être l’Ecriture le message d’univers,
le don du genre humain à l’immensité,
à l’espace et au temps, implore-les de devenir
le souffle du monde, l’extravagant poème d’ici
parti des confins de la Terre: six milliards de lettres
pour raconter le lien.
Les jours en couleurs
Cet “essai poétique” parle de la mémoire et de la transmission. En somme, de ce que chacun souhaiterait offrir aux jeunesses du monde: un “manuel de savoir survivre à l’usage des générations futures”. C’est une manière pour moi de faire le point sur de nombreuses questions qui nous occupent: l’identité, l’amour, les espoirs, la vitesse, les rêves, le devoir de mémoire, l’engagement et le don, ce qu’il importe de trouver par soi-même sans avoir à se soumettre aux savoirs officiels, déceler ce qu’est vivre son présent sans coller pour autant à un “actualisme” maniaque.
Alors que tout semble se défaire autour de nous, ce texte est une réflexion sur comment vivre demain, comment traverser son existence sans l’oubli de soi et des promesses que chacun s’est faites à l’instant de sa naissance.
L’interlocutrice du narrateur est une jeune femme amenée à habiter le XXIème siècle. La forme poétique de cet essai s’est imposée car il m’a semblé aller de soi que faire confiance aux mots, aux sonorités, au court-circuit entre sens et beauté, étaient la manière adéquate pour parler de mon expérience au monde

Yves Simon

Couverture

livre précédent Retour à la bibliographie livre suivant